Archives pour la catégorie Grands classiques

Empilage de Pédales Boss classiques

Salut les gratteux, je m’excuse du peu d’activité dernièrement sur Guitar tone Overload, le boulot, la famille, tout ça.

Vois une petite expérimentation capturée en vidéo. Les pédales Boss se font tellement descendre par les « experts » dans les forums spécialisés que je me suis dit qu’il serait amusant de construire un pédalier pur Boss.

La plupart des pédales que je démontre dans la vidéo sont toujours disponibles à l’exception de la HM-2 et la RV-3 (remplacée par la RV-5). Dans cette vidéo, il s’agit de « construire » le son. J’aime assez la façon dont le trio CH-1, DD-3 et RV-3 « magnifie » celui-ci. Je fais passer différents pédales de distorsion à travers le trio en question.

En bonus, je montre comment la bonne vieille HM-2 peut être utilisée comme un booster. Cette pédale est devenue légendaire parmi les métalleux les plus extrêmes qui l’utilisent comme un booster pour leurs gros amplis. Mais on peut également citer David Gilmour qui boosta ses Big Muffs avec une HM-2 vers la deuxième moitié des années 80 (sur Momentary Lapse of Reason par exemple).

Voici la vidéo en question:

Demo de la Boss DS-1 par Paul Hanson

Voici une démo assez cool de la Boss DS-1, un classique de la pédale de distorsion, par Paul Hanson, que certains d’entre vous connaissent peut-être comme l’animateur du podcast de Boss US (entre autres).

Il montre comment utiliser la DS-1 avec un ampli en son clair ou en son déjà saturé. Ce qui est particulièrement appréciable dans cette démo est que l’on peut entendre la pédale « seule » puis dans un arrangement complet de Bohemian Rhapsody. On peut ainsi se rendre compte qu’une DS-1 peut très bien sonner, bien qu’il s’agisse de l’antithèse par excellence de la pédale boutique.

Boss DS-1, le match: stock vs Keeley vs Analogman

Sortie en 1978, la Boss DS-1 est l’une des plus vieilles pédales de distorsion du marché. D’aucuns l’adorent tandis que d’autres la détestent. En tout cas, elle ne laisse pas indifférent. Elle diffère d’une bonne vieille pédale d’overdrive par le fait qu’elle offre plus de gain et d’agressivité. On l’emploie souvent avec un ampli en son clair mais elle peut très bien servir de boost à un ampli déjà saturé.

Deux guitaristes ont été des utilisateurs forcenés de la DS-1 pendant des décennies, il s’agit bien sûr de Joe Satriani et Steve Vai. Jusqu’en 2008 où chacun d’entre eux a commis un modèles de distortion « signature » (Vai avec Ibanez et satriani avec Vox), ils utilisèrent la DS-1 sur scène et sur nombre d’enregistrements studio.

La Ds-1 d'origine et deux modèles modifiées, l'un par Keeley, l'autre par Analog Man

On peut voir beaucoup de commentaires négatifs à propos de la DS-1 dans les forums ou sur Youtube. Beaucoup lui reprochent son aspect « synthétique » et son manque de chaleur.

Modifications, le match

Je ne sais pas si c’est à cause de cette réputation négative ou tout simplement sa longévité mais la DS-1 est l’une des pédales les plus modifiées de la planète. Ma quête du son ultime m’a amené à acquérir une DS-1 modifiée par Robert Keeley ainsi qu’une DS-1 modifiée par Analog Man. Je possède également une DS-1 non modifiée et j’ai enregistré une petite vidéo montrant les trois modèles utilisées avec la même guitare, une Gibson SG 61 Reissue, et le même ampli, un Fender Champ. J’ai également « magnifié » le son de ces DS-1 avec un delay Boss DD-3 et une réverb Boss RV-3 (explications sur ce choix et analyses après la vidéo) :

Pourquoi j’ai utilisé un delay et une réverb ?

Voici pourquoi j’ai décidé d’utiliser un peu de delay et de réverb avec les DS-1 lors de l’enregistrement de la vidéo : je pense que la mauvaise réputation de la DS-1 vient en partie du fait que nombre de guitaristes achètent une DS-1, la branche direct dans un ampli et espèrent obtenir le son de Satriani facilement. Et bien malheureusement, cela n’est pas si facile.

Pour moi, la DS-1 couplée à des micros double bobinage est excellente pour obtenir un son solo du même type que celui de Satriani mais il faut faire attention au reste de la chaîne. Je pense que la DS-1 gagne  beaucoup à être « augmentée » par des effets d’ambiance tels que delay et/ou réverb. Quand on y pense, Satriani et Vai utilise souvent du delay dans leurs son.

Au passage, je trouve toujours un peu dommage de voir des vidéos de démo de pédales de disto ou d’overdrive où la pédale est branchée dans un ampli repris par un micro placé très près de la gamelle et où aucun effet d’ambiance n’est utilisé. Je pense que c’est un peu irréaliste car, en studio, dans la vaste majorité des cas, on utilise toujours au moins un peu de réverb sur un son de guitare repris par un micro placé très près de l’enceinte. Et en live, même dans une petite salle, on va toujours entendre l’ambiance la pièce.

Les modifications opérées sur les DS-1 en valent-elle la peine ?

Avant de commander une pédale aux US et de dépenser environ 150 dollars plus port dans une DS-1 modifiée, on est en droit de se demander si ces modifications en valent vraiment la peine. Comment on peut l’entendre dans la vidéo plus haut, les versions modifiées ne sonnent pas complètement différemment de la version de base. Il s’agit ici d’améliorer le son plutôt que de le changer radicalement (et au passage, les versions modifiées ont un niveau de bruit plus faible). Cela signifie que si vous détestez le son de la DS-1, il y a des chances pour que ces versions modifiées ne vous plaisent pas…

A mon avis, ces modifications en valent la peine mais sonnent différemment. La Keeley apporte un côté plus « précis » à la DS-1 tandis que l’Analog Man tend à se rapprocher du son d’un ampli de type Marshall. Je dois dire que je préfère personnellement l’Analog Man, ma disto préférée en compétition étroite avec ma bonne vieille Proco RAT 2. Mais si vous êtes à la recherche d’un son de DS-1 plus moderne et Vai-esque, il y a des chances pour que vous préfèreriez le modèle de Keeley.

Les modifications montrées dans ce billet ne sont pas les plus avancées proposées par les célèbres « moddeurs ». Ma Keeley est une SEM (Seeing Eye Mod) et la version actuelle comporte le même circuit en plus d’un nouveau circuit nommé Ultra, que l’on peut activer au moyen d’un petit Switch. Analog Man, de son côté, propose toujours la DS-1 Pro, que je possède, mais peut maintenant ajouter un quatrième bouton pour modifier la réponse de la DS-1 dans les médiums.

Enfin, sachez qu’il y a d’autres modifications sur le marché, je pense en particulier aux kits de Monte Allums qui semblent remporter un franc succès.

Utilisation de la DS-1 sur « Fiction », mon premier album

J’ai utilisé la DS-1 modifiée par Keeley sur « The Color Purple » et l’Analog Man DS-1 Pro sur « Electric Rain ». Vous pouvez trouver mon premier album, « Fiction », sur cdbaby ou sur Amazon France. Dans tous les cas, la DS-1 était branchée dans un préampli Marshall JMP-1 et un MXR Phase 90 était placé avant.

Comment utiliser les effets de modulation, première partie : le Phaser

Il y a beaucoup d’effets dans la catégorie « modulation ». Dans cette série de billets, je vais tenter de dévoiler les mystères des phaser, flanger, chorus, leslie/univibe, vibrato ou encore tremolo.

Ces effets, utilisés judicieusement, peuvent donner du piquant à toute rhythmique en clair ou saturé, ou encore grossir votre son pour les solos, pour ne citer que quelques-uns de leurs usages. Je ne vais pas rentrer dans trop de détails concernant l’électronique derrière ces effets et vais surtout évoquer leur caractère et leur utilité pour nous, guitaristes.

Dans cette première partie, je vais me concentrer sur l’un des plus vieux effets de modulation : le Phaser, aussi appelé Phasing ou Phase-shifting. Comme d’habitude sur Guitar Tone Overload, je sous ai préparé quelques démos en vidéo (voir plus bas) de mon tout récemment acquis vintage MXR Phase 90.

Le MXR Phase 90, l'un des plus célèbres Phaser au format pédale - Photo by Pia Jane Bijkerk
Phaser ou Flanger ?

Je voudrais commencer par éclaircir la différence entre Phaser et Flanger car il arrive souvent qu’on les confonde. Le Phasing est créé électroniquement en employant une série de filtres (all pass) associés avec un oscillateur basse fréquence tandis que le Flanging utilise un delay très court. Je simplifie énormément mais l’important est de savoir qu’ils sonnent différemment. Un Phaser va apparaître comme étant un peu plus « fou » et n’a pas vraiment d’équivalent dans la réalité . Pour sa part, un Flanger ressemble à un avion au décollage et est similaire à un effet que l’on peut rencontrer dans la nature et appelé « Effet Doppler ». Je donnerai plus d’informations sur le Flanger dans la seconde partie de cette série de billets. Si l’aspect scientifique du Phaser vous intéresse rendez-vous sur wikipedia (la version anglaise est plus complète) .

Qui utilise un phaser ?

Un Phaser est utilisable dans tout genre musical mais il faut reconnaître qu’il est plus particulièrement indissociable de certains.

Utilisé avec un son clair, c’est un effet très utilisé en Reggae, écoutez le solo de « No Woman no Cry » de Bob Marley sur son « Live au Lyceum » pour un exemple édifiant de guitare « phasérisée ».

Toujours utilisé en son clair, il fait des merveilles sur des rythmiques funk et peut consister une alternative intéressanet à la Wah Wah.

Enfin, en rock, voire heavy rock, Brian May de Queen ou bien sûr Eddie Van Halen sont friands du Phaser pour grossir leurs sons saturés. Le premier Album de Van Halen est quasiment une démo du Phaser MXR Phase 90. Il suffit d’écouter les intros de « Atomic Punk » ou « Ain’t Talking about Love » pour s’en rendre compte.

Grand Classique : le MXR Phase 90

J’ai décidé de commencer mon tour des pédales de phasing par le légendaire le MXR Phase 90, rendez-vous après les vidéos de démonstrations pour les autres modèles.

Le MXR Phase 90, je disais donc, est une petite pédale orange dont la première incarnation remonte aux années 70 et qui est aux Phasers ce que la Tube Screamer est aux pédales d’overdrive : le standard. J’ai récemment acquis un modèle vintage et je dois dire que sa réputation n’est pas usurpée. C’est un effet très chaud et bien qu’il ne dispose que d’un seul bouton de réglage, il permet d’obtenir nombre de sons différents. Avec le réglage de vitesse (« speed ») entre 10h et midi, on obtient facilement des sons à la Van Halen tandis qu’à environ 2h, on s’approche d’un son d’Univibe tout Hendrixien.

Si vous cherchez à acquérir un Phase 90, il peut s’avérer difficile de faire son choix entre les modèles neuf (trois au catalogue de MXR !) et les différents modèles vintage. Les tout premiers modèles sortis dans les années 70 n’ont pas de diode de mise en service et « phase 90 » est écrit avec une fonte du type « écriture à la main » d’où le surnom de ces modèles : « Script ». Vers la fin des années 70, des modèles comportant « phase 90 » écrit  en lettres capitales sortirent sans grand changement intérieur, ils sont surnommés « Block ».

MXR a fait faillite dans les années 80 et fût ressuscité par Dunlop qui fabrique à l’heure actuelle trois modèles de Phase 90. Le premier et le plus abordable est orange, comporte phase 90 en capitales (« Block ») et une diode de mise en service. Cela n’est pas une mauvaise pédale mais ne sonne pas tout à fait comme les modèles des années 70, il a tendance à distordre et son effet est plus agressif. Ceci explique pourquoi MXR propose un modèle reissue plus cher, sans diode et qui doit être alimenté par une pile mais qui est plus conforme à l’original. Le troisième modèle est un modèle créé en collaboration avec Eddie Van Halen, le EVH Phase 90 à la livrée rouge et blanche. Il comporte une magnifique diode bleue et surtout un petit interrupteur qui permet de passer d’un son « moderne » à un son « Script » (soit vintage). Un quatrième modèle est toujours recensé sur le site Web mais semble difficile à trouver en magasin, il s’agit d’une pédale MXR Custom Shop, référence CSP-101, qui est une version reissue vintage avec une diode et une entrée pour alimentation externe. Il semblerait cependant que ce modèle soit un modèle EVH mais sans l’interrupteur pour passer d’un son à l’autre, autant donc acquérir un EVH. Pour une comparaison sonore entre le modèle « Block » d’entrée de gamme et le modèle custom shop allez voir cette vidéo de gearmanndude.

Un Phase 90, comment ça sonne ?

J’ai enregistré 3 vidéos avec mon Phase 90 pour vous montrer l’utilité d’un phaser. Sur la première vidéo, j’utilise un son clair, sur la deuxième un Phase 90 placé avant une distorsion et sur la troisième, un Phase 90 placé après la distorsion. Je montre divers réglages sur le Phase 90 et ajoute en fin de vidéo un delay Boss DD-3 pour montrer comment l’alliance d’un phaser et d’un delay peut vraiment grossir le son.

Phase 90 en son clair :

Matos utilisé pour la vidéo: Fender American Classics Stratocaster équipée de micros Kinman AVn Blues à réduction de bruit, ampli Fender Champ de 1974 (Volume à 3, Basse à 10 et Treble à 2.5).

Et maintenant un Phase 90 placé avant la distorsion (une DS1 modifiée par Analogman). Notez comment le réglage à 10h est très Van Halenesque tandis que le réglage à 2h est plus Hendrixien :

Matos utilisé pour la vidéo: Fender American Classics Stratocaster équipée de micros Kinman AVn Blues à réduction de bruit, ampli Fender Champ de 1974 (Volume à 3, Basse à 10 et Treble à 2.5). Distorsion Boss DS-1 modifiée par Analogman, Dist à fond, Tone à 8h, Level à 10h.

Et maintenant, voici le Phase 90 placé après la distorsion (toujours une DS1 modifiée par Analogman). L’effet est plus prononcé et plus agressif, je préfère personnellement le placement avant :

Matos utilisé pour la vidéo: Fender American Classics Stratocaster équipée de micros Kinman AVn Blues à réduction de bruit, ampli Fender Champ de 1974 (Volume à 3, Basse à 10 et Treble à 2.5). Distorsion Boss DS-1 modifiée par Analogman, Dist à fond, Tone à 8h, Level à 10h.

Modèles alternatifs au MXR Phase 90

Avant de choisir une un Phaser en pédale, il est important de savoir qu’un Phaser donné dispose d’un certain nombres de filtres ou étages (« stages » en Anglais). Le nombre d’étages a une influence direct sur le son. On peut dire pour simplifier que plus il y a d’étages, plus l’effet sera prononcé et/ou délirant. Les phasers les plus simples comme le tout récemment réédité Phase 45 de MXR n’ont que deux étages et sont donc assez « doux ». Les Phasers à 4 étages sont probablement ceux que l’on a le plus entendu sur les enregistrements des années 70 et deux modèles sont archi-connus : le MXR Phase 90 bien sûr et l’Electro Harmonix Small Stone. Ils furent tout deux utilisés par David Gilmour dans les seventies. Si vous cherchez à reproduire le son de vos artistes favoris, il y a des chances pour ce que vous recherchiez soit un Phaser à 4 « stages ».

Certains fabricants comme Boss sont allés plus loin et le Phaser PH-2 qui n’est maintenant plus en production mais qui est relativement répandu propose 10 à 12 stages selon la position du bouton mode. Je possède un PH-2 et bien que cela soit une pédale intéressante, je dois avouer que l’effet est si prononcé que je trouve difficile de l’utiliser pour reproduire des sons classiques à la Van Halen ou Reggae/Funk années 70. Le PH-2 a été remplacé dans la gamme Boss par le PH-3. Il s’agit d’une pédale numérique qui peut simuler le son de phasers à 4, 8, 10 ou 12 étages. Je ne l’ai pas essayé donc il m’est difficile de commenter mais de l’avis général, c’est une pédale flexible quoique moins chaude que ses collègues analogiques.

Les réglages sur les Phasers courants vont de un seul bouton de vitesse pour contrôler la vitesse de l’oscillation comme sur le MXR Phase 90 à un trio de bouton nommé « Depth », « Rate » and « Resonance » sur les modèles plus sophistiqués comme les Boss. « Depth » contrôle l’intensité de l’effet, « Rate » la vitesse d’oscillation et « Resonance » le taux de signal déjà traité qui est ré-injecté dans l’entrée de l’effet, de façon à obtenir un effet de Phasing extrêmement prononcé.

Au sujet du placement du Phaser dans la chaîne d’effets, il y a comme un débat : avant ou après la distorsion/overdrive ? Dans la plupart des multi-effets, il est placé après la distortion mais avec une pédale, vous faites ce que vous voulez et je dois avouer que je préfère placer mon MXR Phase 90 avant ma distorsion, je trouve le résultat plus gras. Mais comme toujours, à vous d’expérimenter !

Pour finir, n’oublions pas que le Phaser fait merveille sur d’autres instruments que la guitare, en particulier les claviers (sur les sons de Fender Rhodes ou nappes) ou la basse.

Autres modèles de Phaser notables

Sur le marché de l’occasion, si vous pouvez en trouver un, le Maestro PS1 est légendaire. Il n’existe aucun clone moderne à ma connaissance.

Comme toujours, les fabricants boutique nous gratifient d’excellentes alternatives comme Retro-Sonic avec son phaser qui est un clone de MXR Phase 90 sauce années 70 mais agrémenté de plus de réglages. Mentionnons également une marque un peu à part, Pigtronix dont le modèle EP-1 semble déjanté à souhait.

Pour finir, pour ceux d’entre vous qui ont un petit budget, l’Ibanez PH7 est une alternative intéressante avec ses deux modes : 4 et 8 étages.

Related Posts with Thumbnails