Archives du mot-clé Overdrive @fr

OD-1X et DS-1X, le retour du Boss

Boss a présenté l’OD-1X et la DS-1X au NAMM show en janvier et on peut dire qu’elles ont depuis « fait le buzz ». Je remercie Roland Australie de m’avoir permis de les tester, et je confirme que le buzz est justifié !

DS1X_OD1X_2

Basées sur la technologie MDP (pour Multi-Dimensional Processing), il s’agit de re-créations modernes numériques des classiques OD-1 et DS1, premières pédales Boss d’overdrive et de distorsion,  sorties à la fin des années 70. l’ADN de ces pédales classiques se retrouvent dans ces versions ‘X’, mais ces dernières vont beaucoup plus loin en terme de gain et d’égalisation, ce sont bien des produits de 2014, pas des simulations « vintage ».

Avant d’examiner ces pédales en détail, je vais aller droit au but et vous dire où je pense qu’elles se détachent du lot:

  • Avec le gain à fond, elles offrent plus de saturation que la plupart des pédales d’overdrive ou de distorsion (respectivement), tout en gardant une excellente articulation. Ma Strat a des micros Kinman silencieux qui n’ont pas un haut niveau de sortie (il s’agit de l’ensemble ‘blues’ de la marque), et je dois souvent utiliser une pédale de boost ou d’overdrive en sus d’un pédale de distorsion principale pour avoir un « gros son ». Point de ceci avec la DS-1X et même l’OD-1X, on peut en tirer beaucoup de saturation et de sustain, même avec des micros à niveau de sortie « vintage ».
  • Elles réagissent bien à la baisse du volume sur la guitare elle-même ce qui permet de récupérer un son quasi clair avec l’OD-1X et en tout cas beaucoup moins crunch avec la DS-1X. J’ai essayé de le démontrer dans mes vidéos.
  • L’égalisation 2 bandes est très efficace, un plus comparé à beaucoup de pédale d’overdrive ou de distorsion qui n’ont qu’un bouton de « tone ».
  • La personnalité intrinsèque de la guitare est conservée. J’ai testé les deux pédales avec une Strat et une Gibson SG 61 Reissue et le rendu obtenu est définitivement Fender ou Gibson, même aux plus hauts niveaux de gain.
  • Il fût un temps où « numérique »  et « overdrive » ou « distorsion » prononcés dans la même phrase provoquait des crises cardiaques chez les guitaristes, je doute qu’on rencontre le problème avec ces nouveaux modèles de chez Boss (et depuis le temps que la modélisation est acceptée par la plupart des guitaristes, il serait temps).


Ces remarques s’appliquent aux deux pédales, voyons maintenant ce qui les différencient.

OD-1X

La couleur jaune chez Boss signifie « Overdrive » et l’OD-1X ne fait pas figure d’exception, avec un rendu « paillettes » du plus bel effet. Elle comporte quatre potards : level pour le volume de sortie, low et high pour l’égalisation 2 bandes et « drive » pour le niveau de gain.

Le « drive » est assez progressif passant de « juste un peu sale » à une grosse saturation quasi Van-Halenesque surtout avec des doubles. Avec les gain à 3h (plus ou moins 75%), il y a un très bon compromis entre sustain et articulation qui permet d’avoir un excellent son pour les solos. Couplé avec l’égalisation à deux bandes sus-mentionnée et une bonne dose de volume en sortie, cela donne à l’OD-1X beaucoup de versatilité.


 Au niveau du caractère sonore en lui-même, il s’agit d’une overdrive Boss et on sent un lien de parenté avec les OD-3,SD-1, etc. Si vous cherchez quelque chose de complètement différent, vous serez peut-être déçu mais en dehors de cela il s’agit d’une excellente overdrive qui nous fait oublier qu’elle est numérique.

DS-1X

L’orange brilliant de la DS-1X nous rappelle la DS-1, la première distorsion produite par Boss, utilisée par des gens comme Joe Satriani, Steve Vai, Gary Moore (son époque Strat Marshall au début des années 80 faisait appel à une DS-1 pour booster ses amplis), Kurt Cobain, etc.

Elle comporte quatre réglages : level pour le niveau de sortie, low and high pour l’égalisation 2 bandes, et dist pour moduler le taux de distorsion. Et de la distorsion, il y en a ! A tel point que la DS-1X est à la limite du gros métal.

Comme vous pouvez le constater dans les vidéos plus bas, même à réglages de gain assez bas, la DS-1X est plus saturée que l’OD-1X. Avec le bouton de dist à 3h, on dispose déjà d’un bon gros son solo. Avec le gain au maximum, c’est très distordu ce qui en fait une pédale très versatile. La section d’égalisation est efficace et mon petit Fender Champ n’a jamais sorti autant de basses fréquences !


En dépit du taux de saturation disponible, on peut tout à fait reconnaître une Strat ou une Gibson.  On récupère aussi beaucoup de clarté en modulant le volume de la guitare, surtout avec une Strat, comme avec un bon ampli. Le caractère sonore rappelle la DS-1 mais avec plus de corps et un côté plus « ampli ». En cela, elle est assez différente de son vénérable ancêtre et il est fort possible que vous la préfériez.

Conclusion

Les pédales produites par Boss ces trois ou quatre dernières années m’ont plu (surtout la BC-2) mais ne m’ont pas passionné.  Et bien on peut dire que Boss est de retour avec les DS-1X et OD-1X, cela me peine de devoir les rendre !

Si la vaste majorité des pédales « boutique » sont analogiques, quelques fabricants ont récemment continué d’explorer et d’améliorer le côté numérique des choses, je dois dire que Boss les a rejoint de façon spectaculaire.

Bonne Année et Soul Food

Tout d’abord, bonne année à tous !

La Soul Food d’Electro-Harmonix, un clone de Klon Centaur à moins de 100 Euros fait beaucoup parler d’elle.

Mike Piera, alias Analogman s’est lui-même fendu d’une vidéo montrant les différences (ou plutôt le peu de différence) entre une véritable Klon Centaur et la Soul Food. Le Gourou des effets US donnes quelques indications sur les composants utilisés par Electr-Harmonix au début de la vidéo, très cool.

Alternative à la Tube Screamer: la BB Preamp (M.à.j. Février 2012)

Bien que la Tube Screamer soit la reine des overdrive, un certains nombres de pédales apparues sur le marché ces dix dernières années sont de sérieuses prétendantes au trône. La Xotic BB Preamp est l’une d’entre elles. Elle est utilisée entre autres par Andy Timmons and Greg Howe. Andy Timmons a d’ailleurs eu le privilège de voir Xotic lui fabriquer un modèle de BB Preamp portant sa signature.

Mise à jour Février 2012: des informations plus qu’intéressantes ont filtré suite à la sortie du modèle Custom Shop BB Preamp-comp. Le modèle standard sorti en 2007 a été modifié à partir du numéro de série 3643 pour avoir moins de compression. Le numéro de série de mon BB Preamp étant 526, les démos plus bas montrent donc la version la plus compressée de la pédale. Voilà où ça se complique: le modèle spécifique de BB Preamp produit en série limité et en collaboration avec Andy Timmons (le BB-AT) était en fait un retour aux sources, vers la version compressée des débuts. De façon à contenter tout le monde, Xotic a donc sorti une version Custom Shop, le BB Preamp-comp, qui comporte un switch permettant de choisir entre non compressé, un peu compressé (comme le modèle standard actuel) ou plus compressé (comme le modèle des débuts ou le modèle Andy Timmons). Pour plus de détails, rendez vous sur le site de Xotic (en anglais).

BB Preamp
BB Preamp, pédale d'overdrive

La BB Preamp, comme la Tube Screamer, fait deux choses très bien :

  • Utilisée avec un ampli en son clair, elle permet d’obtenir une overdrive très crédible et articulée.
  • Utiliser pour booster un ampli qui sature ou une pédale de distortion, elle permet d’obtenir plus de sustain et un plus gros son.

Mais la comparaison s’arrête là. La BB Preamp n’est pas un clone de Tube Screamer. Certains guitaristes n’aiment pas certains défauts de la Tube Screamer, en particulier le fait qu’elle ait tendance à manquer de basse et qu’elle n’offre pas assez de gain. La BB Preamp répond à ces critiques et offre plus de gain que la Tube Screamer, une égalisation à deux bandes très efficace au lieu d’un seul bouton tone et un volume de sortie qui peut être phénoménal. Mentionnons également que la qualité de fabrication et les composants utilisés en font une pédale silencieuse et assez haut de gamme… donc assez onéreuse : comptez dans les 200€. Il faut donc la comparer à une bonne Tube Screamer modifiée.

Le résultat est assez impressionant, la BB Preamp est une overdrive pouvant aller d’une faible saturation à un assez bon crunch doublé d’une gros boost du volume. Assez sauvage… BB est d’ailleurs une référence à « Blues Breaker », le surnom donné aux premiers ampli Marshall après qu’Eric Clapton en ait fait l’usage sur l’album mythique « John Mayall and the Blues Breakers ». Et en effet, le BB Preamp a du Marshall dans le sang…

J’ai une anecdote à propos du service clientèle de Xotic. J’ai perdu l’année dernière deux des boutons de ma BB Preamp, les petites vis les retenant s’étant dévissées. J’ai donc écrit à Xotic en leur demandant si je pouvais acheter des boutons. J’ai reçu une réponse quelques heures plus tard disant : « donnez moi le numéro de série de votre BB Preamp et je vous envoie des boutons ». Et en effet, quelques jours plus tard, j’ai reçu gratuitement chez moi en Hollande quatre boutons. Classe…

Utilisée avec un ampli en son clair

La BB Preamp peut être utilisée de nombreuses façons. Dans ces deux premières vidéos, je montre comment le BB Preamp peut se comparer avec une Tube Screamer, ici une TS-9 modifiée par Analogman, avec un ampli Fender Champ en son clair. J’active alternativement la Tube Screamer et la BB Preamp.  D’abord avec une Stratocaster, donc des micros simple-bobinage :

Et maintenant avec une Gibson SG Reissue 61 équipée de micros double-bobinage :

Les réglages étaient les suivants :

  • Tube Screamer : DRIVE à 3h, TONE à 10h and LEVEL à 1h.
  • BB Preamp : GAIN à 2h, VOLUME à 1h, TREBLE à 11h and BASS at midi.
Utilisée comme Boost

Pour cette vidéo, j’ai utilisé la BB Preamp avec très peu de gain mais avec le volume à 2h pour booster une distorsion Proco RAT 2. C’est un taux de boost modéré. Il est possible d’aller bien plus loin mais attention au bruit de fond. La BB Preamp est plutôt silencieuse mais n’importe quel booster va introduire du bruit.

La BB Preamp était bien sûr branchée avant la Proco RAT 2 et les réglages étaient les suivants :

  • BB Preamp: GAIN à 8h, VOLUME à 2h, TREBLE à 11h and BASS à 1h .
  • Proco RAT 2: DISTORTION à 10h, FILTER à 3h and VOLUME à 2h.

Remarque : pour toutes les vidéos, le Fender Champ était repris par un Shure SM-57 puis enregistré par un Micro-BR. Les enregistrements ont été ensuite transférés dans Cubase 5 pour ajouter un peu de réverb et faire un peu de mastering.

Related Posts with Thumbnails