Archives du mot-clé Harmoniseurs

Harmoniseurs et Pitch Shifters

Les Pitch-Shifters ne sont pas très répandu sur nos pédaliers, certainement parce qu’il existe peu de pédales de ce type. En revanche, quasiment tous les multi-effets sortis depuis le début des années 90 comportent un effet de Pitch-Shifting. Il est donc fort possible que vous en ayez rencontré un au moins une fois dans votre vie de gratteux.

Au delà de l’effet « Brian May », les Pitch-Shifters sont capables de toutes sortes de choses comme de simuler certains effets, voire même instruments, comme j’ai essayé de le montrer dans une vidéo (voir plus loin): octaver, octavia, 12 cordes, chorus, etc.

Avant d’explorer ces réglages, explorons un petit peu l’histoire des Pitch-Shifters et autres Harmoniseurs…

PS5

Harmonies

Comme souvent, les Pitch-Shifters furent inventés pour reproduire une pratique musicale courante: la production d’harmonies, comme dans le cas d’arrangements orchestraux où certains instruments jouent la même phrase que d’autres, mais à une hauteur différente, par exemple une quinte au dessus.

Certains guitaristes ont utilisé des techniques d’enregistrement multipistes, enregistrant  la même phrase à des hauteurs différentes  sur des pistes différentes, pour produire un effets d’harmonie. Brian May, guitariste de Queen au cas où vous ne le sauriez pas (je suggeste dans ce cas que vous choisissiez un autre instrument), est célèbre pour ses guitares harmonisées. Sur scène, il utilise deux très longs delays pour reproduire ces effets d’harmonie, dans le morceau solo archi connu intitulé « Brighton Rock », je vous conseille d’y jeter une oreille.

Enfin nombre de guitaristes de métal ont su tirer partie de l’harmonisation de guitares électriques. Iron Maiden, par exemple, est connu pour ses duos (voire trio) de guitares harmonisées, écoutez par exemple « the seventh son of the seventh son ».

Origine de l’effet de Pitch Shifting

Le problème avec les harmonies est qu’au moins deux guitaristes sont nécessaires en live. Les premiers effets affectant le pitch comme l’Octavia de Tycobrahe, utilisée par Hendrix, n’était pas assez précis pour reproduire le son de deux guitares harmonisées mais ils ont ouvert la voie à des sons originaux. De la même façon, les Octavers analogiques tels que le Boss OC-2 ne pouvaient changer la hauteur que d’une ou deux octaves dans les graves, limité certes, mais parfait pour « grossir » le son.

Plus près de nous, avec l’arrivée des technologies numériques de traitement du son, des effets de Pitch-Shifting qui pouvaient reproduire n’importe quel phrase à n’importe quelle hauteur avec suffisamment de précision furent inventés.  Eventide  est probablement l’un des premiers fabricants à avoir résolu le problème. Steve Vai utilisa leur matos de façon ostentatoire dans les années 80, sur Passion and Warfare notamment (écoutez « Ballerina 12/24 » pour un exemple extrême d’harmonisation).

Et bien sûr, n’oublions pas la Digitech Whammy, maintenant en version 5. La pédale rouge devint incontournable au début des années 90 avec ses effets de Pitch-Shifting couplés à une pédale d’expression. J’ai vu Rage Against the Machine en 1994 et la whammy permettait à Tom Morello de produire les sons les plus fous (pour l’époque).

Harmoniseur ou Pitch-Shifter?

Harmoniseur ou Pitch-Shifter désignent plus ou moins le même effet mais il y a une espèce de règle implicite qui veut que les Harmoniseurs soient « intelligents », en ce sens qu’ils peuvent harmoniser en restant dans une « gamme », tandis que les Pitch-Shifter changent la hauteur d’un nombre constant de demi-tons.

Prenons un exemple : si vous réglez un Harmoniseur et un Pitch-Shifter avec un pas d’une tierce vers le haut, vous allez vous retrouver avec les intervalles suivant :

Note de Base C C# D D# E F F# G G# A A# B
Harmoniseur « intelligent » une tierce  au dessus E E F F# G A A B B C C# D
Pitch-Shifter une tierce au dessus E F F# G G# A A# B C C# D D#

Le Pitch-Shifter « non intelligent » va toujours jouer 4 demi-tons au dessus de la note de base tandis que l’Harmoniseur va moduler pour rester dans la même gamme, ici C (Do) majeur. Si vous jouez un Ré par exemple, l’Harmoniseur va jouer un F qui est la tierce mineure de Ré (3 demi tons) et reste dans la gamme de Do.

Manifestement, les Harmoniseurs et autres Pitch-Shifters tendent à fonctionner uniquement si la source est monophonique, et non pas avec des accords, trop complexes à traiter.

La Boss PS-5 que je démontre dans la vidéo plus bas est capable de se comporter comme un Harmoniseur « intelligent » ou un simple Pitch-Shifter, selon le mode sélectionné.

Trucs et Astuces

La vidéo suivante montre comment on peut utiliser un Harmoniseur/Pitch-Shifter de façon traditionnelle, mais aussi comment on peut l’utiliser pour émuler d’autres effets, voire instruments. Pour cela, j’ai utilisé ma bonne vieille Boss PS-5 (remplacée relativement récemment par la PS-6 dans la gamme Boss), l’une des rares pédales proposant un Harmoniseur intelligent dans une pédale compacte.

 

En résumé, les sons « simulés » dans cette vidéo sont:

  • Chorus: le mode « detune » de la PS-5 permet de créer un effet de chorus, dans ce mode le Pitch-Shifter superpose au signal entrant le même signal à une hauteur très légèrement différente. Beaucoup de guitaristes connus utilisent ou ont utilisé un Pitch-Shifter pour leur chorus: par exemple, Mike Stern et Eddie Van Halen (sur scène dans les années 90, son chorus provenait d’un  Eventide H3000).
  • Octavia: more Pitch-Shifter, une octave au dessus (12 demi-tons) and mix assez haut pour avoir beaucoup de signal traité. Je trouve que cela sonne mieux avec une distortion ou une fuzz placée avant le Pitch-Shifter.
  • Simulation de 12 cordes: presque les même réglages que pour l’Octavia mais avec le « mix » plus bas pour laisser passer moins de signal traité, sonne mieux avec un son clair en entrée.
  • Simulation d’Octaver: mode Pitch-Shifter réglé une octave en dessous (12 demi-tons), mix réglé à 50%. Ce réglage sonne bien en clair comme en saturé. Notez qu’en réglant le mix à 100% pour ne laisser passer que le signal traité, vous pouvez presque simuler une basse (avec de l’imagination). Attention, le « suivi » de note avec un Pitch-Shifter peut induire un léger décalage donc on ne peut pas parler d’une simulation de basse à proprement parler.
  • Simulation d’Octaver sur deux octaves: même réglage que précédemment mais avec le Pitch-Shifter réglé 24 demi-tons en dessous du signal original.

Conclusion

Les Pitch-Shifter et autres Harmoniseurs offrent beaucoup de possibilités, au-delà de l’effet de « doublage » classique. Comme toujours, l’expérimentation est de rigueur. Des heures d’amusement en perspective!

Petite Selection de Pédale de Pitch-Shifting/Harmonisation

Comme je l’écrivais en introduction, il y a peu de pédales individuelles de Pitch-Shifting, les plus notables sont les suivantes:

  • Boss PS-6 Harmonist: dernière en date dans la série « PS » du constructeur japonais, elle est capable de Pitch-Shifting, Harmonisation intelligente, Detune et plus, au format compact Boss classique.
  • Boss OC-3 Super Octave: n’est capable que d’une ou deux octaves en dessous du signal d’origine, ce qui est parfait pour grossir n’importe quel riff.
  • Eventide Pitch Factor: pas donné mais produit par l’inventeur de l’harmonisation intelligente.
  • Digitech Whammy: un classique, Pitch-Shifter équipé dune pédale d’expression pour des effets temps réel
  • Electro-Harmonix a une gamme complète  de pédales capables d’altérer le « pitch » (hauteur) du petit Micro-POG à l’incroyabe HOG2. Bien qu’il s’agisse de pédales de type octaver ou « synthé », selon leur complexité, elles s’avèrent intéressantes. Pour référence, le super gros son de l’intro de « Super Colossal » par Joe Satriani fût créé en utilisant un POG.
  • La plupart des multi-effets comportent un effet de Pitch-Shifting et certains sont assez petits pour figurer sur un pédalier.

Ce billet est apparu pour la première fois sur www.guitartoneoverload.com.

Related Posts with Thumbnails