Archives du mot-clé Compresseur

Comment utiliser un compresseur pour guitare

Je vais essayer dans ce poste de lever le voile sur ce mystérieux mais très répandu effet qu’est le compresseur. Vous y trouverez également une vidéo démontrant un compresseur en action.

Compresseur studio et compresseur pour guitare

Il est important de comprendre comment un compresseur fonctionne. Les compresseurs trouvent leur origine dans les studios d’enregistrement où ils sont probablement les traitements audio les plus utilisés, avec l’égalisation et la réverb.

Leur rôle est de « réduire les écarts de dynamique » comprenez de réduire la différence entre le volume le plus bas et le volume le plus haut d’un signal. En d’autres termes, si vous passez votre guitare, voix, bouzouki, batteries,etc. à travers un compresseur et que le volume de votre instrument dépasse un certain « seuil » (qui est réglable), le compresseur va réduire le volume automatiquement.

Un réglage de ratio permet de décider de l’importance de la réduction. La première utilisation d’un compresseur est d’éviter qu’un signal ne distorde un enregistrement ou une émission de radio. Il est dans ce cadre l’équivalent d’un limiteur. Mais un compresseur peut également augmenter le volume des notes à faible volume ou qui s’estompent et donner ainsi l’impression d’une augmentation du sustain (je vais y revenir car c’est ce qui nous intéresse avec une guitare).

DBX 160SL
Le DBX 160SL est un compresseur de studio relativement abordable

Outre des réglages de seuil (threshold en anglais) et de ratios, on trouve sur la plupart des compresseurs de studio un réglage d’attaque (vitesse de mis en action du compresseur) et de release (qui peut servir à augmenter le sustain). Je ne vais pas aller plus en détails dans ce post sur l’utilisation de compresseurs de studio car ce qui nous intéresse est l’utilisation de compresseurs pour guitare. Sachez cependant que la compression est utilisée partout et pour quasiment tous les types d’instruments mais aussi des mix entiers pour donner plus de punch, de clarté, de fluidité ou pour augmenter le volume perçu (les radios compressent à mort par exemple). Si vous voulez vous lancer sérieusement dans vos propres enregistrements vous allez devoir tôt ou tard maitriser un tant soit peu l’utilisation de la compression et il s’agit d’un art plus que d’une science.

En effet, l’idée derrière l’utilisation de la compression en studio est que celle-ci reste transparente (enfin plus ou moins, c’est un vaste débat). Utilisée de façon plus extrême, la compression va donner l’impression d’un son « écrasé ». Heureusement pour nous guitaristes, il se trouve que cet effet de son « écrasé » sonne plutôt bien avec une guitare.

C’est pourquoi la plupart des fabricants d’effets pour guitare proposent des pédales de compression. Celles-ci ont en général des réglages simplifiés en comparaison de leurs cousins pour studio. Ainsi, le MXR Dynacomp, probablement la plus célèbre des pédales de compression pour guitare, ne comporte que deux réglages : le niveau de sortie (OUTPUT) et le taux de compression (INTENSITY). Aussi, les compresseurs pour guitare n’ont pas la qualité audio de leur équivalents de studio, ils ne sont vraiment adaptés qu’au traitement de la guitare ou de la basse, selon les modèles.

Dynacomp
Le MXR Dynacomp, probablement l’une des plus célèbres pédales de compression pour guitare
Où brancher un compresseur dans votre chaîne d’effets ?

En général celui-ci se branche au tout début de la chaîne, avant vos distorsions et autres overdrive. Vous pouvez vous référer à mon post sur le placement des effets pour plus d’informations. Vous remarquerez d’ailleurs si vous possédez un multi-effet que le compresseur est souvent premier ou deuxième après la wah wah dans la chaîne. J’ai également écrit un post sur l’utilisation d’un compresseur en fin de chaîne ce qui est assez peu conventionnel.

Comment un compresseur affecte-t-il mon son de guitare ?

Utilisé avec un son clair, un compresseur va augmenter le sustain et l’attaque sera plus proéminente avec un « clique » caractéristique. David Gilmour de Pink Floyd utilise un compresseur sur ses sons clairs depuis les années 70. Il a d’ailleurs longtemps utilisé un Dynacomp avant de se tourner récemment vers un modèle assez onéreux, le Compulator de Demeter. Les guitaristes de country utilisent quasiment tous un compresseur sur leur sons clairs, rendant leur plans rapides très fluides. Les guitaristes de funk ou de pop ne sont pas en reste, le compresseur donnant un certain mordant à leur rythmiques.

Utilisé avant une distorsion ou overdrive, un compresseur sera plus difficile à discerner car le son sera déjà naturellement compressé. Cependant, un compresseur peut apporter plus de sustain et de « gras ». Attention cependant au souffle, la compression en introduit toujours un peu par nature.

Démonstration

Voici dans cette vidéo un Dynacomp de MXR en action, utilisé avec ma Stratocaster et mon ampli Fender Champ à lampes. J’ai réglé sur la pédale l’OUTPUT et l’INTENSITY à 2h ce qui est assez élevé. L’idée était d’exagérer un peu pour montrer l’effet.  Dans la première partie de la vidéo, Je montre le compresseur utilisé avec un son clair. On peut se rendre compte de l’augmentaiton du sustain et du « plop » de l’attaque. Dans la deuxième partie de la vidéo, j’enclenche une pédale d’overdrive (une Tube Screamer) placé après le compresseur. Pas aussi évident à entendre mais le sustain se trouve un peu augmenté.

Liste non exhaustive de pédales de compression
  • Le Dynacomp de MXR est un compresseur très répandu et fût utilisé par quasiment tout le monde dans les années 70/80. David Gilmour l’a utilisé très longtemps et beaucoup de pros l’utilisent toujours. MXR fabrique deux versions, la « moderne » et une version reissue 76 qui sera fabriquée tant que MXR trouvera le vieux circuit intégré qui en est le coeur. Je possède personnellement un modèle « moderne » de 1995. Le Dynacomp n’est pas exactement la pédale la plus silencieuse ni la plus haute fidélité mais elle a une vraie personnalité. Le mien a tendance à ajouter pas mal de basse et donc sonne assez « gros ».
  • Le BOSS CS-3 est un compresseur assez propre mais qui à mon avis manque singulièrement de personnalité. J’ai fait modifier le mien avec la modif Opto Plus de Monte Allum qui le transforme quasiment en compresseur de type studio.
  • Electro-Harmonix a plusieurs compresseur à son catalogue comme le Black Finger à lampe et le très compact Soul Preacher.
  • Le Keeley Compressor est la pédale la plus vendue par le gourou des effets Robert Keeley. Il s’agit d’un compresseur « boutique » donc assez onéreux mais qui jouit d’une popularité certaine.
  • L’Analogman mini Bi-comprossor est un autre compresseur boutique qui comporte deux compresseurs en un. Je suis assez fan d’Analogman et je me dis que ça doit sonner même si je n’ai jamais pu en essayer un.
  • Le Demeter Compulator est un autre compresseur haut de gamme utilisé maintenant par David Gilmour qui semble avoir jeté son Dynacomp dans les oubliettes du rock’n roll.

 

Related Posts with Thumbnails