Guitaristes : le son et le style de Jeff Beck

Je ne pense pas que Jeff Beck ait besoin d’être présenté. Il est l’un des inventeurs de la guitare rock, a joué avec tout le monde ou presque mais il est surtout l’un des guitaristes de rock les plus originaux.

Nous allons voir comment nous pouvons approcher son son de guitare en utilisant des pédales assez communes et évoquer plus en détails son style guitaristique inimitable. Si vous ne connaissez pas sa musique, le « Live at Ronnie Scotts » sortie fin 2008 est une bonne introduction, il s’agit d’un live récent de Jeff Beck, au sommet de son art.

Jeff Beck
Courtesy of jeffbeck.com - cliquez sur l'image pour voir une bio en Anglais de l'artiste

Il est assez ironique de présenter le matériel de Jeff Beck dans la mesure où il s’agit d’un guitariste qui personnifie une notion que je partage à 100%, à savoir que le « son est dans les doigts ». Bien sûr, il faut un peu plus que juste dix doigts pour obtenir un son de guitare mais dans le cas de Jeff Beck, le matériel représente certainement moins de la moitié de son son. D’aucuns disent qu’il est un « multi-effet ambulant » et c’est un peu vrai. En tout état de cause, son matériel est choisi pour lui permettre d’utiliser toutes ses techniques sonores.

Guitare

Commençons pas ses guitares. Bien qu’il ait utilisé nombre de modèles au cours de sa longue carrière, y compris des Les Paul et des Telecaster, on associe le plus souvent Jeff Beck à la Fender Stratocaster, guitare qu’il utilise quasi-exclusivement depuis 30 ans. Il en exploite d’ailleurs toutes les ressources sonores : utilisation tantôt subtile tantôt abusive du vibrato, brillance du micro aigu, qualité plus sombre du micro grave, violoning en utilisant le bouton de volume, slap, etc.

Jeff Beck strat
Le modèle actuelle de stratocaster Jeff Beck

Il est intéressant de remarquer que tout comme Eric Clapton, Jeff Beck dispose d’un modèle « signature » de Stratocaster depuis les années 80 et que ce modèle a changé au cours des années. Je me rappelle que je bavais devant le modèle Jeff Beck d’il y a 20 ans, celui-ci était équipé de micros lace sensor et d’un curieux double-bobinage en position aigue. Le modèle actuel est équipé de micros Fender noiseless et d’un système de vibrato moderne nommé LSR roller nut.

Amplis

Jeff Beck est resté fidèle aux amplis Marshall. J’ai eu la chance de le voir à l’Olympia en 2001 et il utilisait à l’époque deux deux-corps JCM 2000 DSL 100. C’est d’ailleurs une configuration qu’il a utilisé pendant quasiment toutes les années 2000. Les férus de matos on remarqué un changement lors du « Live at Ronnie Scotts » en 2008 et dans les concerts d’après. En effet, il est passé de DSL 100 à un JTM-45 (sans master volume) et un Vintage Modern. Quoiqu’il en soit, Jeff Beck a indéniablement un « son Marshall ». Pour les plus anglophones d’entre vous, sachez qu’il y a ici, un entretien récent en vidéo avec le technicien guitare de Jeff Beck qui donne un certains nombre d’informations intéressantes au sujet de ses amplis et de leurs réglages. On y apprend en particulier que le JTM-45 a une place prépondérante dans le dispositif, que les basses sur l’ampli sont à zéro et que les contrôles de la guitare sont mis à contribution pour changer la couleur sonore. A ce sujet, le modèle de stratocaster que Jeff Beck utilise a un contrôle de tonalité générale et non pas un contrôle de tonalité pour le micro grave, un pour le micro milieu et aucun pour le micro aigu comme c’est le cas traditionnellement.

Effets

Au cours de sa carrière, Jeff Beck est connu pour avoir utilisé très peu d’effets entre sa guitare et son ampli. Pendant un temps, vers les années 80, il utilisa une distorsion Proco Rat mais aussi un flanger. Quand je l’ai vu sur scène en 2001, il n’avait qu’une wah wah entre sa guitare et ses amplis. Pour le « Live at Ronnie Scotts » et les concerts ultérieurs, il a été vu en train d’utiliser une pédale d’overdrive assez rare et chère, la Klon Centaur de façon à obtenir plus de saturation (ou peut-être pour compenser le fait que le JTM-45 a moins de saturation qu’un ampli Marshall récent).

Cependant, c’est que cela n’est pas parce qu’il n’utilise pas beaucoup d’effets entre sa guitare et son ampli qu’il n’utilise pas d’effet du tout. Dans la plupart de ses enregistrements studio, le son de Jeff Beck se voit « augmentée » d’une assez grosse réverb et parfois de delay. Quand je l’ai vu sur scène, on pouvait clairement entendre de la réverb et du delay ajoutés à la console. Petite digression à ce sujet, la quantité de réverb que l’on peut utiliser en live dépend du lieu, pas besoin de réverb dans une église par exemple.

Pendant le « Live at Ronnie Scotts », on peut voir grâce au DVD enregistré pour l’occasion, qu’une réverb Lexicon ALEX est posée sur l’un des amplis. Plusieurs personnes disent avoir claierement vu Jeff Beck manipuler la réverb en question pendant le concert. Il semblerait que comme Ronnie Scott est un club relativement petit, une unité de réverb ait été nécessaire pour obtenir ce son spacieux.

Recréons le son de Jeff Beck

Pour recréer le son de Jeff Beck, j’ai décidé délibérément d’utiliser une des pédales d’overdrive les plus communes et les moins chères du marché, la BOSS SD-1, branchée dans un ampli en son clair. La SD-1 sera plus proche du son de Jeff Beck d’il y a quelques décennies que du son récent où il me semble utiliser plus de gain.

J’ai également décidé d’ajouter une pédale de réverb, une BOSS RV-3, malheureusement plus fabriquée mais n’importe quelle bonne réverb peut faire l’affaire (voir même la réverb de votre ampli).

Une overdrive, une réverb et… une Stratocaster bien sûr. Ma strat est une American Classics Custom Shop équipée de micros à réduction de bruit Kinman. Mon système de vibrato classique a d’ailleurs eu du mal à tenir l’accord…

L’idée ici est de montrer que vous n’avez pas besoin d’un monstrueux Marshall pour « approcher » le son du maitre. Ce qui est difficile à reproduire sont les différentes techniques utilisées plus ou moins subtilement par Jeff Beck pour créer ces sons si uniques, juste avec la guitare :

  • utilisation des doigts, pas de médiator !
  • slap : Jeff Beck tire souvent sur les cordes comme les bassistes le font quand ils slappent. C’est particulièrement efficace avec une strat, peut-être parce que le vibrato « rebondit » en quelque sorte.
  • violoning : utilisation du volume de la guitare pour supprimer l’attaque des notes et ainsi créer un effet de « violon »
  • vibrato: utilisé aussi bien pour créer des effets de modulation subtils ou beaucoup plus prononcés. Jeff Beck est l’un des maitres absolus en matière d’utilisation du vibrato.
  • utilisation des différents micros de la strat : brillance du micro aigu, son plus sombre du micro grave

C’est un catalogue incomplet bien sûr mais je démontre, enfin j’essaye, certaines de ces techniques dans cette vidéo (qui j’en suis bien conscient n’est pas exactement un grand moment de musique) :

Les réglages étaient les suivants:

  • Sur le Champ: Volume 2.5, Bass 10 Treble 2
  • Sur la SD-1 : Gain à fond, tone à 9 heures et level à 1 heure
  • Sur la RV-3: Mode Hall, Balance à 1 heure, tone à 10 heures, Time à 1 heure

Le tout a été enregistré avec un BOSS Micro-BR, repris avec un shure SM-57 et mixé dans Cubase 5, un peu de compression a été ajoutée à la guitare et au mix.

Enfin, voici un court échantillon montrant le son clair de base suivi du son saturé avec la SD-1 seul et enfin l’ajout de la réverb RV-3 :

[audio:http://www.guitartoneoverload.com/audioHIDDENZZZZ/JeffBeckFX.mp3|titles=Jeff Beck FX Before and After]

Related Posts with Thumbnails

This post is also available in: Anglais

4 réflexions sur « Guitaristes : le son et le style de Jeff Beck »

  1. Bonjour,

    Je suis un grand fan de Jeff, merci pour ces infos (je suis en perpetuel affut !).
    Pour ma part je joue une American Deluxe modifiée avec un sillet haut de gamme et un kit « Hot Rod » (le set micro de Beck) : déjà guitare / jack / ampli on s’approche bien du son ! J’ai un Classic30 et un Marshall mais je suis plus proche du son de Beck avec le Classic…sans doute à cause de la réponse aux aigus de ce dernier. J’utilise simplement le Vintage Overdrive reglé à 30% de drive tone à 100 après une compression pour booster le clean du Classic, puis Reverb et Delay du Boss GT-5. le reste c’est les micros et l’ampli..et ça le fait ! Voici une vidéo au son malheureusement pas top mais qui donne une bonne idée du résultat :
    http://www.youtube.com/watch?v=j-yXh4NlvkQ

    Enjoy !

  2. Bonjour,

    Bien sur , je suis un inconditionnel de jeff beck mais aussi de fender, je voulais juste apporté une légère rectification dans vos commentaires sur la stratocaster jeff beck (cette rectif est valable pour toutes les stratocaster ex: deluxe). Vous dites  » Le modèle actuel est équipé de micros Fender noiseless et d’un système de vibrato moderne nommé LSR roller nut », ce qui n’est pas juste. Le « LSR roller nut  » est tout simplement le sillet équipé de petite roulettes pour éviter les frictions qui coincent parfois les cordes dans les rainures fixes. Le Vibrato lui est synchronisé à 2 Point d’ancrage ce qui lui permet d’avoir beaucoup plus de souplesse, comme les models deluxe.
    Sur ce je vous souhaite une bonne continuation et continué ainsi c’est toujours agréable de lire ou voir les vidéos de passionnés comme vous.
    François

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.