La pédale de distorsion Marshall Shredmaster

Au début des années 90, en 93 plus exactement, je jouais déjà depuis quelques années et décidai de dépensant l’argent d’un job d’été pour acquérir un splendide Vox AC-30 vintage. C’est un ampli d’enfer mais ayant un seul canal et ne comportant pas de master volume, la seule façon d’obtenir un bon gros overdrive est de le mettre à fond. Et un AC-30 à fond, croyez moi, c’est plutôt fort (euphémisme).

Je décidai donc de trouver une pédale de distorsion pour complémenter mon ampli. A l’époque, avant l’internet, dans une ville de taille moyenne de l’est de la France, il n’y avait pas le choix démesuré que l’on peut avoir maintenant. Je me rendis au magasin de guitares local où le vendeur me dit: « tu devrais essayer une des nouvelles pédales Marshall, c’est plutôt sympa pour obtenir un son Marshall branché dans un ampli réglé en son clair ». J’achetai donc une Shredmaster flambant neuve et elle a été ma principale distorsion pendant près de 10 ans.

Marshall Shredmaster
Ma Shredmaster fait ses 17 ans

La Shredmaster n’était pas le premier coup d’essai de Marshall. En effet, dans les années 80, la pédale de distosion « guv’nor » avait fait le bonheur de beaucoup de guitaristes de rock. Au début des années 90, Marshall décida de remplacer la guv’nor par un trio de pédales, chacune étant dédiée à un public particulier: la Bluesbreaker, la Drivemaster et la Shredmaster.

La Bluesbreaker est une overdrive assez légère, la Drivemaster était supposée sonner comme un JCM-800 (classic rock quand tu nous tiens) et la Shredmaster était la pédale à plus haut gain des trois. De nos jours, le niveau de gain de la Shredmaster ferait sourire en comparaison des nombreuses pedales « métal » du marché, à commencer par la Marshall Jackhammer qui est la remplaçante « spirituelle » de la Shredmaster, mais à l’époque elle offrait beaucoup de gain. Comme son nom l’indique, la Shredmaster visait plutôt les guitaristes adeptes du « shredding », animaux le plus souvent à poils longs et dont le but dans la vie est de jouer des triolets à un tempo de 450Bpm. Contre toute attente, les guitaristes les plus célèbres ayant adopté la Shredmaster ne sont pas des « shreddeurs » mais des adeptes d’un rock plutôt planant, j’ai nommé Jonny Greenwood et Thom Yorke de Radiohead. Et d’ailleurs, quand la rumeur a commencé à colporter leurs noms au sujet de la Shredmaster, le cours de cette pédale sur le marché de l’occasion s’est envolé.

La Shredmaster a ses fans mais aussi ses détracteurs. Nombres de guitaristes l’ayant essayé pensent que sa réputation est exagérée. Je pense pour ma part que c’était la première pédales à proposer un son Marshall aussi authentique. Bien réglée dans un bon ampli à lampes, elle est capable de prouesses. Au risque de me répéter, son niveau de gain n’est pas énormissime ce qui peut décevoir ceux qui s’attendent à un modèle « death metal » quoiqu’avec la bonne guitare et/ou un boost, il est possible d’obtenir des gros sons. Cela étant dit, le niveau de gain va de blues à métal tendance années 80 en passant par toutes les couleurs du rock. De plus l’égalisation est plutôt efficace et propose trois réglages: basses, aigus et « contour » qui sert à creuser les médiums en quelque sorte. Ce trio est complété par un bouton de gain et un bouton de volume. Le gain devient vraiment efficace à plus de la moitié, à tel point que je me demande à quoi la première moitié peut servir. Enfin, le volume permet de booster le signal dans des proportions plus que raisonnables.

J’ai enregistré plusieurs vidéos pour lesquelles j’ai branché ma bonne vieille Shredmaster dans un ampli à lampes 5 watts Fender Silverface Champ. C’est un ampli assez brillant donc les réglages étaient les suivants:

  • sur l’ampli: Volume 2.5, Bass 10, Treble 2
  • sur la Shredmaster: Gain 3 heures, bass 1 heure, contour 8 heures (minimum), treble 9 heures, volume 2 heures

La Shredmaster était branchée en direct sur le Champ et le tout est repris par un micro Shure SM-57. J’ai ajouté de la réverb avec Cubase 5 et le preset « Plate 3s » de son plug-in « Reverence ».

Avec une Gibson SG 61 Reissue, voilà le résultat :

Et avec une Telecaster de 1978 équipée des micros d’origine :

Et enfin une démo plus « rock » avec la Gibson SG 61 reissue :

Vous me pardonnerez pour les imperfections car j’ai improvisé lourdement lors des enregsitrements.

La Shredmaster n’est malheureusement plus fabriquées donc il vous faudra vous tourner vers le marché de l’occasion pour en trouver une. Il existe également un clone au prix raisonnable nommé Hellrazor et fabriqué par une petite société nommée Pure Analog Effects. Une rumeur court à propos de la Jekyll and Hyde de Visual Sound, d’aucuns prétendent que son canal distorsion est très inspiré par la Shredmaster. A l’écoute des démo, je trouve qu;il y a tout de même une grosse différence (la Jekyll and Hyde me semble avoir plus de gain) mais je n’ai jamais pu comparer avec une vraie Shredmaster.

En tout état de cause, si vous vous décidez à trouver une Shredmaster d’occasion ou d’acheter un clone, je ne pense pas que vous le regretterez !

Related Posts with Thumbnails

This post is also available in: Anglais

12 réflexions sur « La pédale de distorsion Marshall Shredmaster »

  1. Yo Steph fou du blues,

    Si tu as une strat, le mieux je pense est de commencer par mettre le gain vers 3h, le volume vers 1h. Met le contour à 0, les basses au milieu et ajuste les aigus en fonction de ton ampli. Sur mon Vox, je les mettait à fond, sur mon petit Fender, je dois les mettre à 9h car l’ampli est très brillant. Si tu as une guitare avec des double bobinages, tu peux pousser le gain. Ensuite tu plaques un bon vieux « la » des familles et tu m’en dis des nouvelles.

  2. Il y a une marshall shredmaster d’occase en vente pas loin de chez moi.
    J’hésite vraiment à l’acheter.
    Mais d’après votre test, y a pas moyen de regretter…

  3. Elle peut être aussi utilisée pour jouer du rock 80-90?
    Ou elle est vraiment trop typée pour jouer du radiohead?
    En rapport aux autres pédales de disto, a-t-elle sa place ?
    Merci de votre réponse

  4. Pour moi, le côté « Radiohead » est anecdotique, il s’agit d’une pédale à l’aise dans beaucoup de style et en particulier le rock 80/90. Elle a le son Marshall comme peu de pédales l’ont. Après il faut aimer le son Marshall bien sûr et le rendu finale dépendra de l’ampli.

  5. C’est clair que ca dépend de l’ampli.
    Mais avec un ampli à lampes je pense que ca doit bien donner.
    Et si on regarde bien, marshall c’est le gros stéréotype des amplis
    80/90.
    Merci pour votre réponse en tout cas !
    Bonne continuation, site très complet bravo !

  6. Hello, joli test, je possède déjà la drivemaster, est-ce utile de récupérer la shredmaster…?
    (Je joue sur un ampli Fender Blues Junior et une Tele Us)

  7. Salut, je possède les deux et je trouve la Shredmaster plus polyvalente. Elle passe de Blues à métal type début des années 90 sans problème. Je trouve la Drivemaster plus blooquée dans un type de son.

  8. Salut, je pense l’avoir retrouvé, c’est en Do mineur (et non pas Do dièse). Les accords sont: Dom MibM7 Ab Fm (le dernier est peru-être un Fm7 mais Fm n’est pas trop loin).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.